Voici Suzanne Belperron, l’une des créatrices de bijoux les plus talentueuses , côtées , et les plus influentes du XXe siècle …

Voici Suzanne Belperron, l’une des créatrices de bijoux les plus talentueuses , côtées , et les plus influentes du XXe siècle …

 

suzanne Belperron

 

Dès son plus jeune âge, Suzanne Belperron semble avoir des dispositions pour le dessin , ce qui encourage ses parents à l’inscrire à l’école des beaux arts de Besançon .

 

Elle commence sa carrière en tant que modéliste-dessinatrice pour La maison Boivin . Au bout de 13 années consacrées à la créativité et au développement de la notoriété internationale de la maison René Boivin ; Suzanne Belperron éprouve un sentiment de lassitude et de frustration quant à l’anonymat de ses dessins à l’origine des créations .

 

C’est Bernard Herz ( négociant réputé en perles et pierres précieuses) qui la sortira de l’ombre et l’embauchera en tant que « directrice artisitique et technique exclusive, unique et reconnue .

Sa notoriété va croître et Suzanne Belperron devient une figure brillante du monde artistique, en France et à l’étranger.

 

Elle est l’avant gardiste du style art déco .

Ses bijoux ; empreints d’une élégance sensuelle et dégageant un charme, une véritable fascination ; séduisent femmes du monde, actrices , personnalité en vue, financiers, artistes ( la Duchesse de Windsor, Joséphine Baker, Mona Williams, Daisy Fellowes, ……)

 

Suzanne Belperron a fortement influencé la production Joaillière du XXeme siècle et continue d’inspirer les créateurs d’aujourd’hui. Ses créations sont tant appréciées de nos jours ; qu’elles battent des records dans les ventes aux enchères du monde entier .

 

 

Suzanne Belperron7 Suzanne Belperron6 Suzanne Belperron5 Suzanne Belperron4 Suzanne Belperron3 Suzanne Belperron2

 

 

Je vous recommande vivement ce livre sublime qui m’a été offert par Olivier Barouin, après qu’il ait retrouvé toutes ces archives concernant Suzanne Belperron .

 

 

Suzanne Belperron8

 

 

Les bijoux Belperron s’envolent aux enchères – Article publié sur lefigaro.fr / Mai 2015

 

Une quinzaine de bijoux, des colliers, bracelets, bagues et broches, imaginés par la grande créatrice française de joaillerie du 20e siècle Suzanne Belperron (1900-1983) ont atteint des sommets hier soir à Genève, lors de la vente de mai de Sotheby’s.

 

Ces bijoux, créés dans les années 50 et 60, ont été adjugés entre 4 et 6 fois leur estimation basse, au début de la vente de Sotheby’s.

 

Les 15 bijoux ont été vendus (primes comprises) pour 781.250 francs suisses (750.000 euros), alors qu’ils étaient estimés 203.000 francs suisses, dans leur estimation basse.

 

La pièce la plus chère était un bracelet en diamants, commandé en 1967 par « Madame L ».

 

Cette femme, dont l’identité n’est pas révélée, collectionnait les bijoux, et courait les salles de vente du monde entier pour trouver les plus belles pièces.

 

Estimé entre 42.000 et 52.000 francs suisses, ce bracelet a été vendu pour 212.500 francs suisses.
Par ailleurs, une bague bombée, sertie de diamants baguettes, a trouvé preneur pour 127.500 francs suisses, alors qu’elle était estimée entre 16.000 et 21.000 francs.

 

Il y a 3 ans, en mai 2012, Sotheby’s avait déjà vendu 60 bijoux issus de la collection personnelle de Suzanne Belperron. Les bijoux avaient été vendus à des prix trois fois plus élevés que les estimations.

 

Suzanne Belperron ne signait jamais ses créations. Elle aimait à dire que son style était sa seule signature.
Les bijoux sont authentifiés grâce à un fonds d’archives de la joaillière, qui avait gardé tous les dessins de ses créations.

 

 

 

Partager