Zao Wou-Ki, né le 1er février 1920 à Pékin, et mort le 9 avril 2013 ( à 93 ans ) à Nyon, est un peintre et graveur chinois naturalisé français en 1964.

Zao Wou-Ki

Zao Wou-Ki, né le 1er février 1920 à Pékin, et mort le 9 avril 2013 ( à 93 ans ) à Nyon, est un peintre et graveur chinois naturalisé français en 1964.

 

Il est rattaché, dans les années 1950, à la nouvelle Ecole de Paris, puis à l’abstraction lyrique avant de devenir un des meilleurs peintres modernes de l’occident.

 

IMG_5210

 

Son œuvre est vaste. Elle comprend les peintures réalistes de ses premiers tableaux qui sont surtout des portraits, quelques natures mortes et des paysages, ainsi que des huiles sur toiles de grands formats inspirées de Paul Klee qui tendent vers l’abstraction à partir des années 1950, puis l’abstraction lyrique dans les années 1960, des encres de Chine, des calligraphies.

 

IMG_5212

 

Très vite apprécié en Occident, ami de Pierre Soulages, de Joan Miro, de Henri Michaux, il est reconnu par son propre pays vers 1983. A cette date, il est accueilli à Pékin où ses œuvres sont exposées au Musée national de Chine.

 

La France lui a rendu hommage à plusieurs reprises. Il a été nommé grand Officier de la Légion d’honneur, commandeur de l’ordre national du Mérite, officier des Arts et des Lettres.

 

Eugénie Viellard était présente à cette grande rétrospective de Zao Wou-Ki en Suisse, qui a été un véritable coup de cœur ; avec une cinquantaine de toiles et une trentaine d’œuvres sur papier, parmi lesquelles un ensemble puissant de grands formats diptyques et triptyques. L’exposition met en situation les différentes étapes de la pratique chromatique et lumineuse du peintre pendant une soixantaine d’années, suivant un parcours personnel aussi riche qu’inspiré. Les œuvres proviennent de collections particulières, européennes et asiatiques.

 

 

Partager

Étiquettes : , , ,